Message
  • Le texte ci-dessous est une information pour aider à la résolution d'un problème avec le module BGMAX.
    Pour ne plus l'afficher, dans la configuration du module, mettre le paramètre 'Débug' = Non
    #OK# BGMAX - Erno - BgMax:
    Same day 00:00 <= 18:22 <= 23:59
    Context:com_content+menuid=479+view=category+layout=blog+id=82
  • Image (abs): /home/intrapac/www/dissonances/images/bgmax/bg_erno.jpg
  • ----------------------------
  • head => <script type="text/javascript" src="http://www.intrapac.be/dissonances/modules/mod_bgmax/bgMax.min.js"></script><style type="text/css">body {background-color:#CFCFCF !important;}</style>
  • body => <script type="text/javascript">bgMax.init("http://www.intrapac.be/dissonances/images/bgmax/bg_erno.jpg", {position:"fixed",fadeAfter:0,fadeOptions:{duration:300,frameRate:30}});</script>

Erno Actualité

En vacances à Chichi les Mouligneux

trop drôle

On vit dans un monde trop drôle. Vraiment trop ouf de lol. Un monde pouffant et merveilleux. Ah ah ah. Un monde où il y a de moins en moins de travail partagé et où on l'on sévit de plus en plus sur ceux qui n'en n'ont pas. Pas grave, ça hurle de rire à chaque prime time. Ah ah ah ah ! Un monde hyper ventilé au point que désormais,   "énorme", c'est la norme. Un monde où y a plus que du bleu, partout du bleu, trop de bleu. Même en novembre, y a trop de bleu et trop de bleu tue le bleu.

Un monde vraiment trop comique tellement qu'on ne rigole plus. C'est quand la dernière fois que t'as eu un fou rire? Ou alors, au mieux, on se marre en zappant vite fait, bien fait. Un monde où Robert a tondu son jardin en jogging en bouffant un bon sandwich aux rillettes bio avec un verre de rosé calfornien bien frais même que treize de ses amis "aiment ça". Un monde où on prend des rendez-vous avec l'indignation. Un monde révolutionnaire de clic-procuration. Chaud devant. Un monde où je n'ai pas encore le X Factor mais ça ne saurait tarder. Un monde où le responsable des socialistes est un royaliste féru de pouvoir au point de croire sa capitale culturelle capitale, au point de camoufler sa banale song social-démocrate derrière des arguments de bon père rassembleur,  au point de renoncer rigoureusement aux valeurs qui sont celles de l'histoire de sa famille politique.  Un monde où les journalistes sont mous et rencardés par la publicité, où ils se cherchent désespérément une pensée. Un monde médiapathique où les animateurs de radio et de télé s'écoutent couper la parole sans écouter les réponses aux questions qu'ils posent et qu'ils n'ont pas rédigées. Un monde où il faut faire la file pour faire partie de la "Play-liste" d'une radio parce que tu vois, coco, c'est trop mou et pas assez accrocheur, un monde de quotas et de réflexes conditionnés par les majors, un monde où les publicitaires croient qu'ils font de l'art. Un monde où l'on annonce fièrement, sans rire, sans sourciller, qu'il y a 10 % de millionnaires en plus et des pauvres de plus en plus pauvres et c'est encore ces derniers qui doivent "faire des efforts", parce que faut pas déconner quand même.  Un monde où les marchés financiers font n'importe quoi et s'écroulent mais s'en balanfichent, car il y a des milliards de paillassons. Un monde stupéfiant où la culture, c'est forcément un truc chiant pour les intellos parce que tu vois Robert, Picasso c'est bien au début mais après, ça fait maternelle.  On vit dans un drôle de monde où les dirigeants politiques et les dirigeants d'entreprise sont fiers de leur inculture certes,  mais pas au point de renoncer à se faire interviewer devant un poster de Yann Arhus Bertrand. Un monde où l'info doit être "sexy", un monde où l'on célèbre le creux, le vide, un monde où les responsables syndicaux n'ont plus d'accent mais parlent comme des cadres d'entreprise restructurée, un monde où l'on ne peut pas rire de tout, où l'on ne se révolte plus, même sur la place du racisme ordinaire. Un monde où y a plus que des bobos. Ah ah ah. Si ça c'est pas trop drôle?

eRno le Mentholé - juin 2011

bonhomme

Informations supplémentaires