Message
  • Le texte ci-dessous est une information pour aider à la résolution d'un problème avec le module BGMAX.
    Pour ne plus l'afficher, dans la configuration du module, mettre le paramètre 'Débug' = Non
    #OK# BGMAX - Erno - BgMax:
    Same day 00:00 <= 00:55 <= 23:59
    Context:com_content+menuid=479+view=article+artid=94+catid=82
  • Image (abs): /home/intrapac/www/dissonances/images/bgmax/bg_erno.jpg
  • ----------------------------
  • head => <script type="text/javascript" src="http://www.intrapac.be/dissonances/modules/mod_bgmax/bgMax.min.js"></script><style type="text/css">body {background-color:#CFCFCF !important;}</style>
  • body => <script type="text/javascript">bgMax.init("http://www.intrapac.be/dissonances/images/bgmax/bg_erno.jpg", {position:"fixed",fadeAfter:0,fadeOptions:{duration:300,frameRate:30}});</script>

Halo

La corde de la harpe celtique de Bjork nous dit que la vie vaut d'être vécue au moins pour les petites choses qui vibrent, les grands éclats et les moments suspendus. Le halo. Elle n'a pas tort, la corde... Alors dans cette rue étrange et morne, nous prendrons la prochaine à gauche. Après l'arbre et après l'enseigne de la banque recapitalisée à nos frais. Nous prendrons une autre avenue parce que nous en avons marre  de ce décors répétitif, marre de cette architecture sans relief, sans force, imbue d'elle-même. Nous prendrons l'autre boulevard, là où on trouve le halo des leucocytes. Avis à tous les gens de tombeau, tous les étranges autochtones momifiés, prêtez-vous les briquets afin d'allumer les mèches.  Ecoutez-nous bien, ce n'est pas une affaire d'individu, c'est une affaire de quartiers. Une affaire de couteaux tirés. Une affaire de leucocytes. Ceux d'Esbjorn, ceux de Marcel, les nôtres. Nous irons dire à tous ces seigneurs de mascarade, à tous ces disciples du néant qu'une agape sanguine, une tour en feu et en ébullition vaut mieux qu'une tour désertée, vidée, érodée par la poussière de l'arrogance. Dieu moi je, Dieu dollar, Dieu solitaire, Dieu est un filtre à air, un vent froid dans la soupe populaire. Hommes en prime-time et hommes-mouton, nous irons cracher sur vos polaires. Et ce qui importe dans cette insoumission, c'est la harpe du frisson.

eRno le Mentholé - 5 octobre 2011

bjork-biophilia

Informations supplémentaires